Les Ruines, Scott Smith

ruines-scott-smith-L-1

Parce qu’il faut bien commencer par quelque chose, j’ai choisi de jeter mon dévolu sur un roman méconnu que j’affectionne tout particulièrement. Les Ruines, quésaco ? Et bien, comme le proclame Stephen King sur la quatrième de couverture, c’est « un long cri d’horreur qui ne vous accorde aucun répit ». Ou, comme on dit par chez moi,  a fucking great novel !

Les Ruines narre les mésaventures de quatre jeunes américains (Jeff, Amy, Eric et Stacy) en vacances au Mexique. Au cours d’une excursion, ils font la connaissance de Mathias, un allemand sympathique mais un peu dégoûté parce que son frère l’a planté pour aller explorer une ancienne mine maya en compagnie d’une jeune et belle archéologue. Le hic, c’est que le frangin en question s’est barré depuis un moment déjà et qu’il n’a toujours pas donné signe de vie. Comme Mathias est vraiment sympa (je sais, je me répète, mais un allemand dans un roman d’horreur qui n’est pas nazi, ça mérite d’être souligné !) et qu’il n’a pas trop envie de se taper le trajet jusqu’aux ruines tout seul, il propose à ses nouveaux amis de l’accompagner sur place, histoire de s’assurer que tout va bien. Sauf qu’à peine arrivés, nos cinq héros (enfin six, parce qu’entre-temps un grec se faisant appeler Pablo s’est joint au groupe) se retrouvent encerclés par une bande de Mayas armés jusqu’aux dents. Sans raison apparente, ils se retrouvent forcés d’escalader la petite colline sur laquelle se trouve le puits de mine sous peine de mort. Pour quelle raison ? Jeff, Amy, Eric, Stacy, Pablo et Mathias ne vont pas tarder à le découvrir…

Voilà pour le pitch, simple et efficace. Mais le meilleur reste à venir. Car si le point de départ du roman est relativement convenu (un groupe de touristes qui se retrouvent pris au piège dans un endroit isolé, faut avouer que c’est pas follement original), la suite l’est beaucoup moins. Je me garderai bien ici d’en dire davantage sur la menace qui pèse sur les personnages tout au long du bouquin, afin de ne pas faire de spoiler, mais sachez que celle-ci se révèle assez inédite et qu’elle ne se dévoile que petit à petit, à mesure que nos infortunés héros s’enfoncent dans l’horreur et la folie.

Car, et c’est probablement l’une des grandes forces du roman, de folie il est bien question ici, Scott Smith s’attachant à décrire de façon presque mécanique les pensées les plus intimes des différents protagonistes de l’histoire. Des pensées de plus en plus nihilistes à mesure que ceux-ci commencent à perdre espoir, accompagnés de temps à autres d’actes d’une violence à faire froid dans le dos. D’autant qu’en matière de gore (le vrai, le sale, celui qui donne envie de prendre une douche une fois le livre reposé sur le table de chevet), rien n’est épargné au lecteur.

Scott Smith passe ainsi d’un personnage à l’autre, sans jamais juger les décisions qu’ils sont amenés à prendre, se contenant de décrire dans un style froid et incisif les motivations de chacun. Un choix judicieux qui pousse le lecteur à se demander ce qu’il ferait s’il se retrouvait dans la même situation et qui joue pour beaucoup dans le malaise provoqué par certaines scènes. C’est bien simple, à certains moment, l’écriture est si déshumanisée qu’on a l’impression de lire le rapport d’un médecin légiste !

Au final, on ressort de la lecture lessivé mais convaincu de tenir là l’une des meilleurs horror fiction de ces dix dernières années. Le genre d’oeuvre qui prend aux tripes et qui ne laisse aucun répit au lecteur, et ce jusqu’à un final brutal et désespéré, en parfaite adéquation avec l’écriture si particulière de Scott Smith. Une tuerie !

Advertisements

2 thoughts on “Les Ruines, Scott Smith

  1. A voir si le côté “déshumanisé” me plaira, mais un bon roman bien angoissant, c’est toujours sympa 😛

    • Disons que le style est vraiment à part. On aime ou on aime pas, mais ce qui est sûr, c’est que ça ne laisse pas indifférent.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s